Une boîte à outils numérique pour soutenir les élèves atteints de TDAH et leurs enseignants, adaptée aux besoins de l'enseignement professionnel

Le déficit de l’attention, avec ou sans trouble d’hyperactivité, pose de nombreux défis dans l’éducation. Non seulement les élèves atteints de TDAH ont tendance à avoir besoin de faire plus d’efforts dans leurs études, mais les enseignants se sentent mal équipés et mal formés pour soutenir efficacement leur apprentissage. De plus, alors que la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) indique que 5 % des enfants et 2,5 % des adultes ont reçu un diagnostic de trouble de l’attention, cette proportion augmente chez les étudiants en formation professionnelle. Pour soutenir ces élèves et leurs enseignants, les partenaires de ce projet ont décidé de faire équipe pour vous apporter le projet “Empower Me With Sufficient Attention and Tempered Hyperactivity”, « Donnez-moi le pouvoir de maîtriser mon attention et mon hyperactivité » en français.

Selon le livre blanc d’experts intitulé “TDAH : rendre l’invisible visible” publié en 2013, les troubles de déficit de l’attention et d’hyperactivité touchent un enfant et un adolescent sur 20 en Europe. En d’autres termes, au moins un élève par classe est atteint d’une forme de ces troubles. Dans certaines écoles, comme les centres de formation professionnelle, le pourcentage d’élèves atteints de TDAH augmente de façon exponentielle. Une enquête menée auprès des partenaires du projet “Empower Me” a mis en évidence le fait que dans les écoles concernées, près de 40 % des élèves présentent des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité, tandis que dans les écoles de formation professionnelle, ce pourcentage atteint environ 60 %. Susan Young, professeure à l’Imperial College de Londres, souligne que lorsqu’ils ne sont ni diagnostiqués ni pris en charge, les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité peuvent accroître les risques d’exclusion scolaire, de décrochage scolaire, de mauvais résultats académiques ou de chômage, et qu’ils représentent un coût social élevé ; non seulement parce qu’on ne soutient pas de façon appropriée les personnes atteintes de ces troubles, mais aussi parce que leur potentiel se voit limité.

Photo on Unsplash

Les travaux scolaires exigent des élèves qu’ils expriment clairement leurs pensées : ils demandent beaucoup d’efforts de la part d’élèves qui ont l’impression que leur esprit est constamment traversé par de nouvelles pensées et idées.

C’est pourquoi les partenaires du projet “Empower me” veulent contribuer à résoudre les problèmes liés à la formation des étudiants TDAH. Si s’attaquer à un aussi grand défi peut paraître difficile, nous pensons que la clé est de se fixer des objectifs à atteindre un par un. Voici les tâches que les partenaires du projet réaliseront :

  • Premièrement, il semble y avoir un manque de connaissances sur ce qu’est le TDAH chez les enseignants et les formateurs. Ce n’est pas surprenant dans la mesure où il s’agit d’un sujet souvent omis de leur formation ou abordé très rapidement. Ils ne sont pas aidés par l’existence de nombreux mythes au sujet des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité, et il peut être difficile pour les enseignants de s’assurer qu’ils consultent la source d’information la plus fiable sur un tel sujet. C’est pourquoi les partenaires passent en revue la littérature scientifique afin d’être en mesure de fournir une orientation fiable et pratique.
  • Ensuite, bien qu’il existe une littérature conséquente sur les troubles TDAH chez les enfants dans certaines langues, les ressources sont plus limitées au sujet des élèves en âge de suivre une formation professionnelle. Il semble en effet difficile de recommander de traiter un enfant de la même manière qu’un adolescent ou un jeune adulte. Par conséquent, tous les partenaires ont décidé de s’informer à la source : ils mènent l’enquête auprès d’élèves et d’enseignants afin de pouvoir adapter les résultats de ce projet aux défis et aux opportunités propres à l’enseignement professionnel.
  • Pour s’assurer que toutes les informations et les conseils que nous fournirons soient disponibles pour les enseignants dans tous les pays partenaires – et dans l’ensemble de l’Europe, un centre de ressources virtuel sera créé. Il permettra aux enseignants de trouver des informations pratiques et de partager des témoignages sur le travail quotidien avec les élèves TDAH. Ce centre de ressources servira de base à un programme d’apprentissage mixte (b-learning), avec un MOOC gratuit et une formation pour les enseignants en février 2020.
  • S’il est évident qu’informer les enseignants est essentiel, ce n’est que la moitié du travail. Et si l’on entraînait les élèves pour les aider à se concentrer et à se calmer ? Pourrait-on en faire une application ? C’est en tout cas que nous pensons. Notre objectif est de développer un outil numérique qui favorisera les capacités d’attention et la réussite scolaire des élèves. Un outil mobile peut sembler être une solution peu intuitive pour aider des élèves à se concentrer, mais toute l’astuce réside dans sa conception : alors que la plupart des applications commerciales visent à capter l’attention de l’utilisateur, celle-ci sera conçue pour être une aide non intrusive, toujours disponible quand l’étudiant en a le plus besoin.

Ce projet est cofinancé par le programme Erasmus + de la Commission européenne. Il a débuté en septembre 2018 et durera jusqu’en février 2020.

#EmpowerMe

Close Menu