3 méthodes pour travailler avec un élève dyscalculique

La dyscalculie peut entraîner de graves problèmes à l’école. Comment pouvons-nous aider les enfants rencontrant des difficultés en mathématiques ? Nous vous invitons à en apprendre plus concernant trois méthodes utiles pour rendre les cours de mathématiques plus inclusifs.

Faire face à la dyscalculie

La dyscalculie est un trouble spécifique de l’apprentissage qui affecte les compétences fondamentales en mathématiques. Ses effets varient d’un élève à l’autre. Certains d’entre eux ont du mal à comprendre le concept de nombre. Beaucoup d’entre eux ont du mal à utiliser le raisonnement mathématique. Ces problèmes ne sont pas causés par un faible quotient intellectuel et n’empêchent pas l’élève de réussir dans les domaines qui ne nécessitent pas de compter. Néanmoins, parce que les mathématiques sont présentes dans de nombreux domaines de la vie, la dyscalculie entraîne de sérieuses difficultés.

Heureusement, les élèves dyscalculiques peuvent s’améliorer. Des aménagements spécifiques, tels que du temps supplémentaire pour apprendre, les aident à acquérir les compétences mathématiques de base nécessaires dans la vie de tous les jours. Un enseignant peut également aider ses élèves en utilisant des méthodes d’enseignement alternatives recommandées pour les personnes dyscalculiques. Voici quelques exemples.

1) Code couleur

Le code couleur permet d’organiser l’information et de la rendre plus facile à mémoriser. Il est très simple à utiliser : il suffit de marquer d’une même couleur les objets appartenant à une même catégorie. Le code couleur peut être utilisé sur les chiffres, les symboles mathématiques et les dessins.

La seule difficulté est qu’il faut être cohérent. La même couleur doit signifier la même chose à chaque fois. Si vous utilisez un code couleur pendant le cours, vous ne pouvez pas changer de code après quelques minutes. Il en va de même pour le matériel pédagogique : la couleur doit avoir la même signification pour chaque exercice d’une série. De cette manière, l’information est plus facile à traiter.

Le code couleur aide les élèves qui ont du mal à réécrire les chiffres du tableau. Il aide également ceux qui ont du mal à se souvenir des faits mathématiques.

2) CJÉD

Les lettres CJÉD signifient « construire », « jouer », « écrire » et « dessiner ». Cette méthode permet aux élèves de choisir la manière dont ils veulent démontrer leur compréhension d’un concept mathématique. L’important est de fournir à la classe du matériel pour chacune des activités incluses dans la méthode CJÉD et de laisser aux élèves le choix de ce qu’ils veulent en faire.

Pour utiliser cette méthode comme méthode d’apprentissage, vous devez d’abord présenter le nouveau concept à vos élèves. Ensuite, vous pouvez leur demander de montrer comment ils le comprennent. Ils peuvent le faire en construisant des objets en pâte à modeler ou en jouant avec des blocs, en créant un petit sketch, en dessinant ou en écrivant.

Cette méthode peut aider les élèves qui ont du mal à comprendre les concepts mathématiques de base. C’est également une méthode efficace pour accroître l’implication des élèves dans le cours.

3) Auto-apprentissage

On dit parfois que si vous ne pouvez pas expliquer un concept à quelqu’un d’autre, c’est que vous ne le comprenez pas assez bien. C’est exactement la règle utilisée dans l’auto-apprentissage. Les élèves doivent d’abord apprendre un concept, puis l’expliquer à quelqu’un d’autre. L’auto-apprentissage exige des élèves qu’ils intériorisent pleinement les concepts, faute de quoi ils ne sauront pas comment les exprimer. Cela permet à l’enseignant de repérer facilement les aspects de la matière qui nécessitent encore du travail.

Cette méthode est utile pour les élèves qui ont du mal à comprendre les mathématiques, en particulier ceux qui ont du mal à poser des questions et à admettre qu’ils ne comprennent pas complètement certaines idées.

Si les méthodes d’enseignement destinées aux élèves dyscalculiques vous intéressent, suivez notre projet Calculate. Un cours en ligne contenant encore plus d’outils pour aider les élèves rencontrant des difficultés en mathématiques sera bientôt disponible

Pour être tenu.e au courant de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur Facebook, Instagram, LinkedIn ou Twitter !

Références :

Image 2 de YeriLee sur Pixabay.

Image 3 de Fernando Latorre sur Pixabay.

Scroll to Top