Seeds of Tellers : Comment racontons-nous les histoires ?

“La meilleure façon de lire un conte de fées est de se jeter dedans corps et âmes.”
― W.H. Auden

Dans les articles précédents, nous avons parlé du projet en général, de ses objectifs, de l’importance des contes et du concept d’inclusion par les contes. En gros, nous avons beaucoup parlé du “Pourquoi”, un peu du “Quoi”, mais pas tellement du “Comment”.

Comment se déroule concrètement une séance de narration ?

L’heure de raconter des histoires est un moment très spécial. Alors que la plupart des gens diraient qu’il est facile de raconter une histoire, les conteurs professionnels et les personnes qui se sont vraiment essayées vous diront probablement qu’elle est plus complexe qu’il n’y paraît. Raconter une histoire demande de l’imagination, une bonne communication et la maîtrise des mécanismes narratifs. C’est un talent cultivé par les conteurs et considéré comme une compétence très sérieuse.

Dans ce projet, le moment du récit est un moment pendant les heures de cours où les élèves se réunissent en cercle ou dans un espace spécifiquement dédié au récit. Dans un premier temps, c’est l’enseignant qui racontera les histoires. L’écoute de ces histoires permettra de sensibiliser les élèves aux structures et mécanismes habituels des contes, ainsi qu’à la structure d’un récit. Avec la répétition, ils commenceront même à se souvenir des contes.

Petit à petit, le professeur invitera les élèves à raconter leurs propres histoires, en les encourageant à parler devant les autres, à l’aide de différents exercices amusants.

Les élèves raconteront ensuite ces histoires dans leurs propres mots et renforceront leur confiance en soi pour parler en public.

Libre d'essayer

L’astuce de la narration à l’école, avec un objectif pédagogique ultime, est de garder ce moment libre de toute pression sur les résultats scolaires. Les avantages de la narration seront ressentis comme un effet de retombée dans d’autres travaux universitaires, mais ne doivent pas être évalués directement. Ici, la narration ne sera pas une science exacte. L’intérêt de raconter des histoires est que la réinterprétation par les élèves est possible, et même encouragée. Cela crée un espace d’oralité sûr où les élèves peuvent s’essayer à la prise de parole en public, sans la pression de la performance pour des points. Cela crée également un sentiment d’appartenance au groupe et favorise la tradition orale chez les jeunes générations.

L’idée est de faire parler les élèves avec un objectif dans un contexte spécifique. Ils utiliseront ainsi un vocabulaire et des mécanismes grammaticaux spécifiques, typiques d’un récit d’histoire.

Une séance de narration de base

Une séance de narration a généralement lieu dans un espace spécifique de la classe, ce qui aide les élèves à faire une séparation mentale entre l’heure de la classe et celle de la narration.

Ce peut être un coin de la classe avec des coussins pour s’asseoir, un espace pour s’asseoir en cercle sans table, dans la bibliothèque ou tout autre endroit.

L’enseignant commence alors la séance de narration. Pour créer un “moment” spécifique, il peut commencer le récit par une phrase rituelle. L’une des plus célèbres est “Il était une fois”.

Ces petites phrases sont le signe que les élèves viennent d’entrer dans le “pays des contes” où tout peut arriver. C’est le début d’un état d’esprit différent pour la durée de l’histoire. En faisant cela, le conteur signale inconsciemment à son public que nous passons au monde du conte qui a des codes et des règles différents. Avec le temps, les élèves apprennent ces codes et pourront les utiliser à leur tour lorsqu’ils raconteront des histoires. La plupart d’entre eux sont des compétences narratives utiles qui peuvent être transposées dans différents domaines plus tard dans la vie.

À la fin d’une histoire, l’enseignant peut utiliser une phrase rituelle de clôture, indiquant que nous sortons du “pays des histoires”, comme le très célèbre “et ils vécurent heureux pour toujours, la fin”.

Comment racontons-nous des histoires ?

La réussite de la narration d’une histoire peut s’avérer assez complexe et comporter de nombreux aspects insoupçonnés. En fin de compte, ce projet tente de donner autant d’outils et de techniques que possible aux enseignants et aux personnes qui veulent promouvoir l’oralité par le biais du conte, pour raconter des histoires d’une manière amusante et innovante. Tout cela est fait pour stimuler les jeunes élèves à s’exprimer, d’une manière construite et créative. Nous les aidons à faire entendre leur voix en construisant d’abord leurs rêves.

Source:  1 image by License Freepik link

Projet similaires :

Des livres électroniques adaptés pour soutenir l’alphabétisation des apprenants défavorisés.

Ce projet vise à créer une méthodologie d’utilisation de la bande dessinée comme outil pédagogique pour l’apprentissage inclusif de l’anglais