Que peut-on faire pour stimuler l’esprit d’entreprise chez les jeunes femmes ?

Les femmes sont moins susceptibles que les hommes de créer une entreprise pour de nombreuses raisons. Elles ont besoin de soutien pour développer leurs idées et accéder à des opportunités plus nombreuses et de meilleure qualité . C’est pourquoi davantage d’initiatives sont nécessaires pour soutenir les entrepreneuses dans leur parcours professionnel.

 

Selon l’OCDE (2017), les jeunes femmes (20-29 ans) de l’UE avaient environ 60 % de chances de plus que les jeunes hommes d’être indépendantes. Toutefois, ce chiffre traduit plutôt une diminution de l’emploi indépendant masculin plutôt qu’une augmentation de l’emploi indépendant féminin. Mais pourquoi les femmes, en particulier lorsqu’elles sont jeunes, sont-elles moins susceptibles de créer une entreprise ? La réponse est qu’elles sont confrontées à de nombreux défis.

Surmonter les obstacles

Il y a un manque de modèles. Il est prouvé que les enfants et les adultes sont plus enclins à poursuivre une carrière spécifique s’ils ont des modèles. Il y a moins de femmes entrepreneurs que d’hommes et, pour cette raison, les jeunes femmes ne croient pas qu’elles pourraient devenir des chefs d’entreprise avec succès parce qu’elles manquent de confiance en elles et ne pensent pas avoir les compétences nécessaires. Les attentes sociales jouent également un rôle important, car, dans de nombreuses cultures, les femmes restent traditionnellement à la maison et passent plus de temps avec leur famille. Elles ont donc plus de mal à accéder au marché du travail et à poursuivre une carrière, parce que tout le monde ne pense pas qu’elles devraient avoir un emploi à l’extérieur de leur foyer.

Elles ont également du mal à trouver des financements. Dans de nombreux pays, l’inégalité entre les sexes se traduit par des salaires inférieurs pour les femmes, qui peuvent donc épargner moins d’argent, ce qui les expose davantage à l’insécurité financière. En outre, selon Youth Business (2021), seuls 2 % des financements en capital-risque vont actuellement à des start-ups dirigées par des femmes. Même si les femmes ont montré qu’elles avaient les compétences et qu’elles étaient tout à fait capables de diriger des entreprises prospères, de nombreuses personnes hésitent encore lorsqu’elles investissent et donnent des opportunités aux entreprises dirigées par des femmes.

 

Source: Cristina Morillo sur Pexels

Les femmes sont également moins soutenues par des conseillers, ce qui a un impact négatif sur leur progression professionnelle. Si elles n’ont personne pour les aider, leur enseigner et les guider, elles éprouveront plus de difficultés dans leur développement professionnel. En outre, elles éprouvent plus de difficultés à accéder aux réseaux professionnels, qui sont très utiles pour trouver des clients et nouer des relations qui contribuent à la croissance des entreprises.

Motiver et former les femmes

Afin de stimuler l’esprit d’entreprise chez les femmes, il est nécessaire de les former et de leur fournir les outils qui leur permettront d’acquérir les compétences nécessaires pour gérer des entreprises avec succès. Ce processus commence dans les écoles primaires. Les programmes pédagogiques devraient inclure des figures féminines afin que les filles puissent en apprendre davantage sur leur travail et trouver des modèles qu’elles peuvent admirer.

Les organisations de jeunesse et les organisations à but non lucratif peuvent également jouer un rôle clé. Les travailleurs sociaux et les professionnels du secteur de la jeunesse doivent être correctement formés pour aider les jeunes femmes qui cherchent à créer leur propre entreprise. Ces organisations doivent leur apporter le soutien et les ressources dont elles ont besoin pour poursuivre leurs rêves.  Les initiatives et les programmes devraient également se concentrer sur les nouvelles entrepreneuses afin de leur fournir les outils dont elles ont besoin pour maintenir et développer leurs entreprises, de sorte qu’elles puissent également atteindre de plus hauts sommets dans le monde des affaires.

 

Source: Alena Darmel sur Pexels

Mais comment ces organisations peuvent-elles apporter une aide adéquate aux femmes ? Leur personnel doit également être formé pour acquérir les connaissances nécessaires. C’est pourquoi des projets comme Athena ont été mis en place. Son objectif est de former les travailleurs sociaux et les professionnels du secteur de la jeunesse à l’utilisation d’initiatives innovantes pour promouvoir et soutenir l’esprit d’entreprise des jeunes femmes. Le MOOC fournira des conseils, des méthodologies et des outils pour préparer les femmes entrepreneurs à démarrer et à faire grandir leur entreprise. Il sera très bientôt accessible sur https://logocourses.eu/fr/courses/.

Pour être tenu.e au courant de notre actualité, abonnez-vous à notre newsletter et suivez-nous sur Facebook, Instagram, LinkedIn ou Twitter !

Bibliographie:

OECD. (2017). (publication). Policy Brief on Women’s Entrepreneurship. OECD/European Union. Retrieved from https://www.oecd.org/cfe/smes/Policy-Brief-on-Women-s-Entrepreneurship.pdf

OECD. (2020). Is the gender gap in entrepreneurship closing?

. Retrieved from https://www.oecd.org/cfe/smes/inclusive-entrepreneurship/gender.htm

UN Women. (2016). Economic empowerment and skills development for young women [web log]. Retrieved from https://www.unwomen.org/en/what-we-do/youth/economic-empowerment-and-skills-development-for-young-women

Vidadievna, E. (2023, July 10). Gender in Entrepreneurship: Does it Still Matter in 2023? [web log]. Retrieved from https://www.ai-bees.io/post/gender-in-entrepreneurship-does-it-still-matter

Youth Business International. (2021, November 19). Women face gender-specific barriers to entrepreneurship [web log]. Retrieved from https://www.youthbusiness.org/resource/women-face-gender-specific-barriers-to-entrepreneurship

Scroll to Top