Comment faire évoluer la vision des mathématiques ?

La relation d’amour et de haine d’un étudiant avec les mathématiques est un sujet mondial et très discuté. Il ne semble pas y avoir de juste milieu. Pour certains élèves, on a l’impression qu’en classe, ils apprennent que neuf fois neuf égale quatre-vingt-un et, à l’examen, on leur demande de calculer la masse du soleil ! Cela est dû à l’idée préconçue généralisée selon laquelle les mathématiques sont dures, stériles et impitoyables, ce qui provoque l’anxiété des élèves dès qu’ils passent un examen. L’angoisse mathématique ronge la mémoire de travail, ce qui amène les gens à se débattre avec les mathématiques de base. Pour les étudiants ayant des troubles de l’apprentissage (ou DYS), elle peut être encore plus stressante car ils doivent surmonter des obstacles supplémentaires pour atteindre le même niveau que leurs pairs, en luttant contre le déficit d’attention, le langage, les capacités visuelles et motrices, la perception visuo-spatiale, la mémoire, la vitesse de traitement, etc.

Nos cerveaux sont très capables de s’adapter et les troubles de l’apprentissage ne devraient pas constituer un obstacle à une vie scolaire moyenne. Selon l’article “There Is a Better Way to Teach Students with Learning Disabilities” (“Il y a une meilleure façon d’enseigner aux élèves ayant des difficultés d’apprentissage”) de Jo Boaler et Tanya LaMar, l’approche classique des mathématiques à l’école est trop étroite et met trop l’accent sur la mémorisation des méthodes au lieu de la compréhension profonde. Malheureusement, certains élèves arrivent rapidement à la conclusion qu’ils ne sont pas des mathématiciens parce qu’ils ne sont pas forts en mémorisation ou parce qu’ils ne comprennent pas le but de ce qu’ils essaient de mémoriser. Afin d’impliquer les étudiants, il est nécessaire de comprendre que tous les apprenants sont différents et que les étudiants ayant des difficultés d’apprentissage ont des cerveaux qui sont câblés différemment. Il est possible pour ces étudiants non seulement d’apprendre des problèmes mathématiques complexes, mais aussi de contribuer au domaine lorsqu’on leur donne la liberté de penser adéquate.

Les mathématiques dès le début.

Il existe de multiples façons d’intéresser les élèves aux mathématiques et l’une d’entre elles consiste à commencer tôt. Les enfants manifestent très tôt leur intérêt pour les mathématiques : formes, motifs, puzzles et autres. C’est pourquoi les mathématiques doivent être intégrées à la maternelle de manière récréative afin d’améliorer le développement des enfants, de normaliser les mathématiques et de diminuer l’anxiété tout au long du lycée en modifiant sa perception. Ce démarrage précoce pourrait également aider les enfants à construire des voies neurologiques qui renforceront leurs capacités de résolution de problèmes à l’avenir et leur donneront la confiance en soi nécessaire pour stimuler leur apprentissage. C’est la prérogative du projet Recreamaths, qui transforme les mathématiques en activités amusantes et souhaitables pour les enfants de maternelle par le biais de contes, de jeux, d’expositions muséales et autres. L’accent est ainsi mis sur les aspects “théoriques” et non plus sur les aspects créatifs des mathématiques. Les enfants ont tendance à se concentrer sur des activités qui les intéressent pendant de longues périodes, de sorte que l’expérience et la manipulation peuvent être la clé pour établir des compétences mathématiques dès le plus jeune âge. En outre, présenter les mathématiques aux enfants d’une manière plus positive change leur perspective sur les mathématiques dès le début.

Image 2

Se détourner des pratiques qui génèrent du stress.

Avec le soutien des enseignants, les enfants peuvent apprendre à gérer leur frustration et leurs réussites dans les problèmes mathématiques, en augmentant leur capacité à penser “hors des sentiers battus” et à trouver des solutions au lieu d’être piégés dans un état d’esprit négatif.

Dans l’article “Fluency without fear” (“Parler couramment sans peur”), les auteurs affirment que si nous apprenons l’anglais par la lecture de romans et de poèmes, les mathématiques sont enseignées par une mémorisation rapide et testées dans des conditions chronométrées. C’est l’une des raisons pour lesquelles les gens se déconnectent, ce qui renforce l’idée fausse que les mathématiques sont une question de vitesse et de méthodes mémorisées et qu’il s’agit d’un domaine générateur de stress car les enjeux sont considérés comme trop élevés.

Le projet Recreamaths s’adresse aux éducateurs de maternelle qui espèrent promouvoir des outils non formels pour mettre l’accent sur l’enseignement du langage mathématique plutôt que sur le forage, des pratiques génératrices de stress qui détournent les élèves des mathématiques et les hantent tout au long de leur vie scolaire. Il est important de former les enseignants à adapter leurs méthodes et de leur donner les outils adéquats pour aider les élèves à réussir, en changeant leur mentalité et en abordant les mathématiques comme une matière qui a du sens.

Sources:

Understanding Learning Disabilities, https://www.ldatschool.ca/wp-content/uploads/2018/03/2017-Math-LD-Waterfall-AODA_v005.pdf
Developing Mathematical Mindsets | American Federation of Teachers, https://www.aft.org/ae/winter2018-2019/boaler
A Better Way to Teach Students with Learning Disabilities | Time, https://time.com/5539300/learning-disabilities-special-education-math-teachers-parents-students/
Teaching Math to Young Children, EDUCATOR’S PRACTICE GUIDE, 2013, https://ies.ed.gov/ncee/wwc/
Fluency without fear, https://www.youcubed.org/evidence/fluency-without-fear/

Site web du projet : à venir
  Suivez l’avancement du projet sur Facebook: @recreaMATHS
#recreamaths #erasmusplusproject

Nos partenaires sont Les Apprimeurs (France), Citizens in Power (Chypre), Fermat Science (France), Istituto dei sordi di torino (Italie)

Projets similaires :

Utiliser la technologie de Réalité Virtuelle (RV) pour améliorer l’apprentissage des mathématiques.

Outils permettant aux enseignants de mathématiques d’ajouter des œuvres d’art et des exercices pratiques dans leurs cours.