ToFIE : les injustices que rencontrent les personnes avec des troubles de l’apprentissage

Une étudiante, la tête entre les mains, l'air découragé.

Sans surprise, les personnes ayant des troubles spécifiques de l’apprentissage (ici nous parlerons des troubles DYS) auront plus de difficultés lors de leurs études à l’université. C’est assez simple, les DYS ont des difficultés d’apprentissage et étudier est donc plus difficile pour eux. Mais cette affirmation est inexacte. En effet, les personnes présentant des troubles de l’apprentissage ont des difficultés pour étudier. Toutefois, pourquoi devrait-on accepter que ces étudiants aient plus de difficultés pendant leurs études que d’autres ?

Tout d’abord, il est utile d’examiner de plus près les faits et les chiffres pour mieux comprendre le problème dans son ensemble : trois fois plus d’élèves avec des troubles de l’apprentissage abandonnent leurs études comparés au reste des étudiants (Ravipati, 2017). Et s’ils les terminent, ils ont besoin de beaucoup plus de temps pour obtenir leur diplôme. Alors que seulement 27% des étudiants DYS obtiennent leurs diplômes en six ans, 59% des étudiants sans troubles d’apprentissage finissent leurs études pendant la même période (Knight, 2016).

Néanmoins, il y a également de bonnes nouvelles : le nombre d’élèves avec des « DYS » inscrits à l’université ne cesse d’augmenter. Il a presque triplé au cours des dernières décennies, ce qui veut dire qu’il y a de plus en plus de personnes avec de troubles de l’apprentissage qui sont encouragées à poursuivre un parcours académique (Kirsten, 2012). Cependant, c’est précisément pour cette raison que l’on doit être au courant des besoins et spécificités des troubles de l’apprentissage, les prendre au sérieux et leur fournir une assistance adaptée. Tout le monde devrait avoir les mêmes opportunités dans la vie ; un diplôme académique est devenu une part de plus en plus importante dans la carrière professionnelle.

Un aspect préoccupant est que beaucoup d’élèves ne parlent pas ouvertement de leurs troubles de l’apprentissage. Cela peut être dû à plusieurs raisons : quelques-uns pensent qu’ils ne doivent pas révéler leurs faiblesses parce qu’ils  pensent avoir appris à les gérer tout seuls. En outre, beaucoup d’entre eux n’osent pas en parler car ils craignent d’être incompris ou rejetés par les autres. De plus, certains pensent qu’ils ne recevront pas de soutien de toute façon et évitent donc de parler de leurs troubles de l’apprentissage.

En ce qui concerne la question initiale de savoir si les personnes ayant des troubles de l’apprentissage rencontrent plus de difficultés que les autres dans leurs études, nous devrions peut-être poser une autre question : si les personnes avec des troubles sont déjà confrontées à tant d’inégalités et de difficultés d’apprentissage, ne devrions-nous pas faire en sorte que leurs études soient aussi facile que possible pour eux? Les troubles DYS n’impliquent pas un manque d’intelligence. De nombreux étudiants ont simplement besoin de méthodes alternatives et d’un soutien professionnel pour étudier et réussir, et ce sont précisément ces opportunités que nous devons leur offrir.

Comme on peut le constater, cette question ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite, et c’est la raison pour laquelle le projet ToFIE a été créé. Le projet vise à aider les enseignants de l’enseignement supérieur à adapter leur contenu et leurs méthodes d’enseignement pour les rendre encore plus attrayants et adaptés aux personnes ayant des troubles de l’apprentissage. ToFIE arrive à sa fin, il donc est intéressant de parcourir le site web pour accéder aux ressources qui seront bientôt disponibles.

Références:

Knight, S.A. (2016). Why Smart Students with Learning Disabilities Drop Out of College. Available at: https://www.beaconcollege.edu/wp-content/uploads/2016/06/Recruitment-and-Retention-LD-Article.pdf

Kirsten, L.L. et al. (2012). Reasons University Students with a Learning Disability Wait to Seek Disability Services. Journal of Postsecondary Education and Disability, 25(2), pp.145-159.

Ravipati, S. (2017). Report: Students with Learning and Attention Issues Three Times More Likely to Drop Out. Available at: https://thejournal.com/Articles/2017/05/17/Students-with-Learning-and-Attention-Issues-Three-Times-More-Likely-to-Drop-Out.aspx?p=1

Vous pourriez également aimer

Scroll to Top