Tour Friend : Comment améliorer l’accessibilité du tourisme pour les personnes sourdes et malentendantes ?

Il est vrai que ces derniers temps, nos envies et projets de voyages ont été quelque peu réfrénés, et cela sans distinction de notre âge, de notre niveau de vie, de notre localisation ou d’un éventuel handicap. Et puisque nos projets sont momentanément mis sur pause, pourquoi ne pas en profiter pour prendre le temps de s’intéresser aux différents modes de voyages ? Par exemple, les voyages de ceux et celles qui malgré leur handicap vivent leur passion de globetrotteur et sillonnent le monde en quête de nouvelles rencontres et expériences ? 

Vous êtes-vous déjà posé la question de comment les personnes qui souffrent d’un handicap font pour voyager ? Environ 10%[1] de la population, soit 650 millions de personnes, vivent avec un handicap. Ils constituent la plus large minorité au monde. Et si, comme le rappelait l’ONU en 2007[2],  partir à l’étranger malgré son handicap (moteur, auditif, visuel ou mental), est un droit, soyons lucide, cela reste malgré tout difficile de voyager avec un handicap aujourd’hui. Mais alors, quels sont les dispositifs mis en place pour que le tourisme soit plus solidaire, responsable et accessible ? Actuellement, 80%[3] des personnes en situation de handicap renoncent à voyager car elles manquent d’informations claires et fiables pour se projeter. Dans cet article, nous ne pouvons pas aborder tous les types de handicaps, alors nous nous concentrons sur le handicap auditif, c’est-à-dire les personnes sourdes ou malentendantes, qui sont appareillées ou non.

source: Image by Firmbee from Pixabay

La première difficulté que rencontrent les personnes sourdes ou malentendantes (SME) c’est évidemment la communication, et cela à n’importe quelle étape du voyage. En effet, sans parler la langue, n’importe qui d’entre nous, à l’étranger peut se heurter à des incompréhensions et à des difficultés pour s’exprimer ou se faire comprendre. Il en est de même pour les personnes SME. Par ailleurs, le manque de connaissance en matière de surdité de la part des personnes non sourdes / qui entendent peut malheureusement souvent créer un décalage ou un malaise dans les échanges. Par exemple, certaines personnes sourdes ou malentendantes sont tout à fait capable de lire sur les lèvres, ou d’échanger par écrit. 

Pour ne citer qu’un exemple fâcheux, il y a quelques années, une compagnie aérienne a refusé de laisser embarquer un groupe de touristes sourds sous prétexte qu’ils constituaient un risque pour la sécurité, uniquement par manque de connaissance du handicap[4]. En effet, lorsque l’on y réfléchit, les personnes sourdes ne peuvent pas entendre les signaux sonores, mais elles sont en revanche, sur le plan de la communication, au même niveau que toutes les personnes qui voyagent en avion et qui ne parlent pas la langue de l’équipage ni l’anglais. Est-ce que pour autant les personnes qui ne parlent pas la langue de l’équipage et qui ne comprennent pas l’anglais devraient être interdits de vol sous prétexte qu’ils représentent un risque pour la sécurité ? A méditer…
De manière générale ici, c’est la question de l’accessibilité qui est mise en évidence. Que cela soit pour les personnes SME, à mobilité réduite, malvoyantes, qui ont des troubles de l’apprentissage, l’importance d’adapter les moyens de communication aux besoins des passagers atteints d’une déficience est primordiale (Conférence Européenne de l’Aviation Civile (CEAC)). Pour les passagers atteints de surdité, la traduction des annonces de sécurité sur écran dans le langage international gestuel des sourds et la mise en œuvre d’une formation appropriée des personnels des compagnies sont indispensables.

Le cadre légal au niveau européen pour encadrer les voyages des personnes en situation de handicap prévoit que:

  • Il n’est pas admis de refuser un embarquement ou une réservation à une personne en situation de handicap.
  • ces personnes ont le droit, gratuitement, de recevoir une assistance.
  • les membres du personnel en contact avec les voyageurs doivent avoir suivi une formation sur la sensibilisation au handicap.

Pour connaître l’intégralité du cadre légal européen vous pouvez consulter ce LIEN

Au-delà des obligations légales, nous avons recueilli quelques conseils sur des sites ou blog de voyages (très inspirants). La première chose qui en ressort est qu’il existe une très grande solidarité et une vraie entraide de la part de la communauté sourde. Par conséquent, préparer son voyage en identifiant les associations, les fédérations, les écoles ou les initiatives destinées aux SME est très fortement recommandé. 

Ensuite, il existe des labels, certifications et initiatives propres à chaque pays, qui permettent aux touristes SME de sélectionner en connaissances de cause des lieux, hébergements, sites adaptés à leurs besoins. A ce sujet, nous publierons très prochainement un guide qui détaille les différentes initiatives des secteurs public et privé pour l’accessibilité des sourds et des malentendants en Belgique, à Chypre, en Grèce, en France et en Italie.

Source: Image by Siggy Nowak from Pixabay 

Pour conclure cet article, nous voudrions mentionner l’existence des réseaux sociaux, ou sites internet collaboratifs tels que AccessTrip ou Handiplanet qui s’adressent à un public à mobilité réduite et qui fait appel à la contribution et l’implication de tous pour collaborer ensemble à l’accessibilité d’informations précises et fiables en matière de tourisme. En attendant qu’une plateforme de ce type se développe pour les personnes SME, nous, avec le projet Tour Friend, nous travaillons au développement de guides et de supports destinés à former et accompagner les personnes travaillant dans le tourisme pour qu’ils puissent acquérir une meilleure connaissance de leur clientèle SME et qu’ils aient d’avantages de moyens et d’outils pour échanger et communiquer.

“Parce que, au-delà et avec le handicap, aller à la rencontre des autres, c’est aussi aller vers soi dans un enrichissement qui témoigne d’une formidable envie de vivre.” 
Citation de LHOMME Caroline de www.handroit.com

Quelques blogs de voyages très inspirants écrits par des personnes sourdes (en français seulement) :

Stéphanie voyage seule. Elle partage avec nous ses photos (magnifiques) et ses témoignages très enrichissants.
http://www.2hands1backpack.com/

La famille Senka, une famille sourde autour du monde.
Les parents et leurs trois enfants de 8 à 12 ans ont voyagé pendant 8 mois et nous font vivre leur incroyable aventure.
https://www.senka.fr/blog/projet-2020/

[1] https://www.un.org/development/desa/disabilities-fr/faits-et-chiffres-sur-le-handicap.html
[2]  Faire en sorte que les personnes handicapées aient accès aux services des personnes et organismes chargés d’organiser des activités récréatives, de tourisme et de loisir et des activités sportives
[3] https://handiplanet.com/
[4]  Selon L’EDF (European Disability Forum).

Projets liés

  • EdComix
    Le projet vise à créer une méthodologie d’utilisation de la bande dessinée comme outil pédagogique pour l’apprentissage inclusif de l’anglais

  • VX DESIGNERS

Permet aux apprenants d’être les créateurs de leur propre exposition en utilisant des outils numériques dans le cadre d’une approche non formelle pertinente et innovante de l’apprentissage

  • EmpowerMe
    Projet visant à soutenir les élèves atteints de TDAH dans leur réussite et leurs résultats scolaires.

  • Flashmind

Favoriser la mémorisation et l’apprentissage inclusif des élèves en créant des parcours d’apprentissage adaptés à leur profil et à leurs besoins, avec des contenus interactifs et l’utilisation de cartes mémoire.

Création d’un Chatbot Tuteur pour soutenir les étudiants dans leur processus d’apprentissage et les formateurs dans leur formation.