Tourisme accessible et accessibilité pour les personnes malentendantes

Le projet Erasmus+ TOUR FR(I)END se concentre sur l’accessibilité du tourisme pour les personnes malentendantes. Dans cet article, nous allons examiner plus en détail ce que signifie l’accessibilité.

Quelle est la première chose que vous imaginez quand vous pensez au tourisme accessible ? Des ascenseurs et des rampes d’accès aux entrées et aux transports publics pour les personnes en fauteuil roulant ? Des enregistrements audio pour les malvoyants ? Un traducteur pour pouvoir communiquer avec les services locaux ?

Que disent les experts sur le tourisme accessible ? Il n’existe pas de définition reconnue au niveau international, mais dans votre pays, vous connaissez peut-être les synonymes de tourisme inclusif, tourisme adapté, tourisme pour tous, tourisme sans barrières (BFT), tourisme d’accès facile et tourisme universel [1].

Selon l’Organisation mondiale de la santé, en 2011, environ 15 % de la population mondiale, soit un milliard de personnes, souffraient d’une forme de handicap et 466 millions de personnes (plus de 5 %) dans le monde sont des personnes malentendantes. Selon leurs prévisions, presque tout le monde sera handicapé à un moment donné de sa vie [3][4].

Ligsom [5] divise les handicaps en deux groupes : les handicaps visibles et les handicaps invisibles. Un handicap invisible est un handicap qui n’est pas immédiatement apparent pour les autres, comme les difficultés d’audition ou d’élocution, et jusqu’à 70 % des handicaps sont cachés [6]. Les personnes souffrant de handicaps invisibles ont tendance à cacher leurs difficultés, ne voulant pas attirer l’attention ou craignant d’être jugées et exclues [5].

Les partenaires du projet se concentrent sur le développement d’outils permettant de surmonter les obstacles suivants que les personnes malentendantes rencontrent lors de leurs voyages.

Les obstacles courants pour les personnes malentendantes sont [6] :

  • Les obstacles à l’information et à la communication, lorsque les annonces verbales dans les aéroports/gare ne sont pas transformées en texte et/ou que les informations ne sont pas mises à jour régulièrement.
  • Absence de systèmes de boucles d’induction qui permettent d’amplifier le son directement dans l’appareil auditif d’une personne.
  • Un environnement bruyant et une mauvaise acoustique dans la pièce affectent la compréhension du langage et perturbent les capacités auditives d’une personne.
  • Un mauvais éclairage explique la détérioration des conditions de lecture labiale.
  • Les procédures d’évacuation sont souvent basées sur des alarmes acoustiques qui peuvent ne pas être détectées par les personnes malentendantes.

Il existe quelques solutions pour les prestataires de services [6][7] :

  • Dans les espaces publics fréquentés comme les aéroports, les stations de bus/train/tramway peuvent être équipées d’un système de boucle d’audition (induction).
  • Étiquettez-le visiblement !

 

  •   Légendez toutes les vidéos dans la mesure du possible.

 

  • Fournir les transcriptions des enregistrements audio
  • Prévoyez un bloc-notes et un stylo en cas de difficultés de communication.
  • Faites préparer les informations de base et importantes sous forme écrite.
  • Et enfin, apprenez quelques signes de bienvenue en langue des signes

Il existe quelques solutions pour les guides :

  • Fournir des écouteurs aux personnes dont le niveau d’audition est préservé pendant la visite guidée
  • Fournir des scripts de guide [6][7].
  • Certaines personnes portant des appareils auditifs ou des implants cochléaires sont équipées d’un dispositif d’aide à l’écoute – des systèmes FM que le guide touristique peut placer dans une poche ou autour du cou, puis attache le micro-cravate à son col. La personne équipée d’une prothèse auditive peut entendre très clairement ce que dit le guide, qu’elle le voie ou non [8].

Outre les malentendants, il existe d’autres groupes de personnes qui s’épanouissent dans un environnement accessible : les habitants du pays qui vivent dans les mêmes conditions et bien d’autres encore (voir la photo ci-dessous). Ces changements contribueront à l’augmentation générale du niveau de vie dans cette région [9].

Figure 2 Bénéficiaires du tourisme accessible [9]

Les initiatives axées sur le tourisme accessible :

Access-I est un site web belge disponible en français, néerlandais, allemand et anglais. Il fournit une liste de différents sites et attractions et leur degré d’accessibilité pour les personnes handicapées [10].

L’association française Tourisme et Handicap fournit des informations précises et objectives sur l’accessibilité des attractions et des sites touristiques pour les personnes souffrant de différents handicaps (moteur, visuel, auditif et mental). Les services, qui ont passé un processus de labellisation de cette association, garantissent un accueil accessible aux personnes handicapées [11].

Une initiative belge, Altéo, organise des activités culturelles et de loisirs accessibles aux personnes handicapées et adaptées aux besoins de chacun [12].

Bientôt, vous pourrez en savoir plus sur ce sujet dans les différents guides de formation du projet ERASMUS+ TOUR FR(I)END qui seront mis en ligne dans les mois à venir sur le site web du projet : https://tourfriend.eu/the-outputs/

References :

[1] World Tourism Organization (2016), Manual on Accessible Tourism for All: Principles, Tools and Best Practices – Module I: Accessible Tourism – Definition and Context, UNWTO, Madrid.
[2] Rifai, T. (2013, September 11). UNWTO Approves Accessible Tourism Recommendations. Retrieved October 27, 2020, from https://www.accessibletourism.org/?i=enat.en.news.1476
[3] World Health Organization. (2011). World report on disability.
[4] World Health Organization. (2020, March 1). Deafness and hearing loss. Retrieved November 04, 2020, from https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/deafness-and-hearing-loss
[5] Lingsom, S.. (2008). Invisible Impairments: Dilemmas of Concealment and Disclosure. Scandinavian Journal of Disability Research, 10(1), 2–16. https://doi.org/10.1080/15017410701391567
[6] ELEVATOR project. (2018). Handbook for Guiding People with Special Access Requirements. (Project identifier: 2015-1-CZ01-KA204-014014). Retrieved from https://www.accessibletourism.org/resources/io2_english-final.pdf 
[7] Deaf Travel And Deaf Friendly Tourism. (2020). Retrieved 27 October 2020, from https://www.buddythetravelingmonkey.com/deaf-travel-and-deaf-friendly-tourism/
[8] Bauman, N. (n.d.). How Can I Best Hear My Tour Guide?. Retrieved 3 November 2020 from https://hearinglosshelp.com/blog/how-can-i-best-hear-my-tour-guide/
[9] Fundación ONCE and Vía Libre (2009), Estudio de los requisitos de accesibilidad en las normas de calidad en el turismo europeo, Fundación ONCE, Madrid.
[10] ABOUT ACCESS-I. (n.d.). Retrieved from https://access-i.be/a-propos
[11] The National Tourism & Handicap label. (n.d.). Retrieved from http://ee.france.fr/en/information/national-tourism-handicap-label
[12] Accueil. (n.d.). Retrieved from http://www.alteoasbl.be/

 

Projets liés

  • EdComix

    Le projet vise à créer une méthodologie d’utilisation de la bande dessinée comme outil pédagogique pour l’apprentissage inclusif de l’anglais

  • EmpowerMe

    Projet visant à soutenir les élèves atteints de TDAH dans leur réussite et leurs résultats scolaires.

  • Flashmind

Favoriser la mémorisation et l’apprentissage inclusif des élèves en créant des parcours d’apprentissage adaptés à leur profil et à leurs besoins, avec des contenus interactifs et l’utilisation de cartes mémoire.

Création d’un Chatbot Tuteur pour soutenir les étudiants dans leur processus d’apprentissage et les formateurs dans leur formation.