Un regard sur les utilisations bénéfiques de la technologie pour les élèves atteints de TDA/H

Il existe un mythe commun selon lequel la technologie (en particulier les jeux vidéo et les réseaux sociaux) provoque une aggravation des symptômes du TDAH et pourrait être à l’origine de l’augmentation du diagnostic du TDAH chez les jeunes.

Cependant, le TDAH est un trouble neurodéveloppemental, et non une maladie qui pourrait être « attrapée » ou développée uniquement à cause de facteurs externes. Ensuite, bien que certains mécanismes utilisés dans les jeux vidéo et les réseaux sociaux puissent être distrayants et visent à récompenser l’utilisateur fréquemment, ce qui peut encourager une plus courte durée d’attention, ils ne sont pas en soi mauvais pour les élèves.

En ce qui concerne l’école et l’étude, la technologie peut en fait être utile pour les étudiants et les aider dans une variété de tâches. Voici une liste d’outils pratiques pour différentes activités :

La lecture :

  • Les outils de résumé de texte et la mise en évidence automatique des mots clés aident l’élève à isoler l’information la plus importante dans un texte,
  • La lecture automatique du texte peut aider l’élève à suivre et à comprendre un texte ; au lieu de se concentrer sur la lecture de chaque mot, l’élève est libre de se concentrer sur la structure et la signification générale du texte,
  • Les outils de reconnaissance optique de caractères (ROC) et les outils de conversion d’image en texte permettent de convertir des documents imprimés en format texte numérique. Cela permet à l’étudiant de formater le texte de la manière la plus appropriée pour lui, d’y prendre des notes numériquement et de rassembler tous ses supports de cours à un seul endroit, sur son ordinateur,
  • Certains programmes lisent à haute voix le texte trouvé dans des images directement sans conversion d’image en texte, comme Microsoft Learning Tools (qui est un module disponible sur OneNote).

L’écriture :

  • Les programmes de vérification orthographique, syntaxique et grammaticale peuvent aider l’étudiant à repérer ses propres erreurs et à améliorer la qualité de son texte,
  • Les assistants de rédaction peuvent suggérer à l’élève d’utiliser des mots spécifiques en fonction de ce qu’ils tapent,
  • La reconnaissance vocale permet à l’élève de dicter son texte afin que l’ordinateur le compose.

Les mathématiques :

  • Les programmes de géométrie aident les élèves qui peuvent avoir des problèmes de motricité fine à réaliser leurs exercices de géométrie en les aidant à ne pas trop se concentrer sur le tracé des formes, mais en leur permettant de se concentrer sur la logique de l’exercice. Geogebra est l’un de ces outils.
  • Les programmes d’algèbre peuvent aider les élèves à taper leurs formules plus rapidement grâce à des raccourcis (tels que Mathtype). Ils aident les élèves à se concentrer sur le raisonnement mathématique plutôt que de perdre toute leur énergie à écrire ou à taper des formules.
  • En plus des raccourcis clavier, une souris à plusieurs boutons peut aider les élèves à accéder rapidement aux formules mathématiques en assignant chaque bouton de leur souris à un symbole ou à une formule.

Améliorer son sens de l’organisation et de la gestion du temps :

  • Les calendriers virtuels et les minuteries comme l’application Tomato peuvent aider l’élève à planifier ce qu’il doit faire et à respecter son horaire,
  • Le « mind mapping » (ou « cartographie mentale ») peut aider les élèves à organiser leurs idées en utilisant des mots ou des images (par exemple Mindmeister),
  • Les stylos intelligents ou connectés sauvegardent automatiquement les notes que l’élève prend manuellement dans le cloud pour s’assurer qu’il ne les perd pas, ou pour faciliter leur réorganisation ultérieure (par exemple la Wacom Bamboo Slate),
  • Plusieurs outils peuvent aider les étudiants à organiser numériquement leurs supports de cours : des scanners portables (Iris Scanner Anywhere), des programmes de prise de notes organisées (tels que OneNote ou Evernote) qui stockent automatiquement les données dans le cloud ou d’autres plates-formes de stockage cloud (telles que Google Drive).

 

La plupart des fonctions de soutien énumérées pour la lecture et l’écriture sont disponibles dans la suite Microsoft Office (Word, OneNote Microsoft Learning Tools) ou d’autres outils similaires.

L’idée principale d’utiliser ces outils dans les activités scolaires n’est pas de remplacer complètement les compétences des élèves, mais de compenser l’énergie et la concentration supplémentaires dont ils ont besoin pour accomplir certaines tâches. Même dans le cas d’une vérification orthographique automatique, par exemple, l’étudiant doit encore choisir entre les différentes options proposées par le programme. En ce sens, l’utilisation de la technologie à l’école ne signifie pas que l’élève n’apprend plus rien, mais elle lui permet de se concentrer plus facilement sur le l’objectif principal d’un exercice plutôt que sur tous les détails qui y sont liés.

Il en va de même pour les outils d’aide aux mathématiques : au secondaire, par exemple, les élèves doivent utiliser plusieurs formules pour résoudre un problème. À cet égard, il est préférable de permettre à l’élève de se concentrer sur le raisonnement mathématique plutôt que de passer tout leur temps à se rappeler chaque détail de chaque formule. Cela ne retire rien au fait que l’élève doit être en mesure de savoir quelle formule doit être utilisée dans un contexte spécifique.

Photo par Aron Visuals sur Unsplash

Compte tenu de tous ces facteurs, il est important de ne pas diaboliser la technologie : non seulement risqueriez-vous de contrarier vos élèves en laissant entendre que ce qu’ils aiment n’est pas bon, mais vous pourriez aussi manquer l’occasion de les accompagner dans la découverte d’outils utiles pour leurs études qu’ils pourront même utiliser dans leur vie professionnelle. Comme ils utilisent déjà la technologie au quotidien, il ne peut être que bénéfique pour les étudiants d’apprendre à transformer leurs ordinateurs et leurs smartphones en alliés !

Logopsycom participe au projet Erasmus + “Empower Me with Sufficient Attention and Tempered Hyperactivity (Donnez-moi le pouvoir d’être plus attentif et de maîtriser mon hyperactivité)” afin de communiquer sur les méthodes d’enseignement adaptées aux élèves TDAH dans l’éducation et la formation professionnelle. 

Close Menu

Nous utilisons des cookies techniques et de mesure d’audience sur ce site Web. Vous pouvez accepter ou refuser les cookies de mesure d’audience en cliquant sur les boutons de cette bannière.