Jouer à être un entrepreneur social pour peut-être un jour, en devenir un !

Entrepreneur social, changemaker, ESS. Ce sont des termes que nous entendons régulièrement ces dernières années sans toujours trop savoir ce que cela signifie. La plupart du temps nous en avons une idée plutôt vague mais très positive, quelque chose comme « une initiative positive qui imbrique les activités économiques avec des impacts bénéfiques sur les sociétés » mais sans beaucoup plus de détails.

Mais alors dans nos vies de tous les jours, qui sont ces entrepreneurs sociaux ? Quels sont leurs enseignements et Comment se les approprie-t ’on ?

Pour bien commencer, comprenons que l’entrepreneuriat social répond à un problème social, sociétal ou environnemental (exclusion, inégalité, précarité) que la société semble ne pas savoir, pouvoir, vouloir régler seule. Pour répondre à ce problème, l’entrepreneur social met en place une activité économique qui peut être tout à fait innovante et utiliser des nouvelles technologies ou pas du tout innovante, juste différente du schéma classique et cela pour apporter une solution durable, locale et financièrement viable. L’objectif de cette activité économique n’est pas de générer un maximum de profit mais plutôt de créer de la valeur et de replacer l’humain, les différentes parties prenantes au cœur du processus en tant qu’acteurs et collaborateurs du développement de l’activité. L’entreprise sociale peut prendre plusieurs formats : associations, coopératives, mutuelles, startup, PME. C’est l’objectif et l’engagement de l’initiative qui fait que l’entreprise peut être qualifiée de sociale ou non.

Etant donné les perspectives et opportunités positives que présente l’entreprenariat social, il n’est pas surprenant de voir les communautés et même les gouvernements pousser pour que cette pratique et cette envie d’entreprendre soit stimulée et mise en avant. Et quoi de mieux pour booster cette envie que de former des jeunes ambitieux, audacieux et désireux de changer le monde ?

Apprendre en s’amusant :

Parmi les initiatives mises en place pour encourager et former les futurs entrepreneurs sociaux on trouve les jeux, mais sérieux 😊 , appelés  « Les serious game » pour lesquels on peut  citer de façon non exhaustive :

  • Fricsol, un jeu de plateau qui est un peu comme un anti Monopoly. Ici l’objectif n’est pas d’acheter un maximum de rues et de rançonner ceux qui passent sur vos propriétés, mais plutôt de vous faire endosser le rôle d’un individu bien défini et de vous faire collaborer et coopérer avec d’autres pour aboutir sur un projet à finalité sociale, avec toutes les difficultés et obstacles que cela représente.
  • Play4impact, un jeu de plateau développé lors d’un projet Erasmus + qui entraine les joueurs à prendre des décisions et trouver des idées innovantes pour redéfinir le paysage entrepreneurial
  • Social Seducement : un jeu de rôle en ligne (développé lors d’un projet Erasmus +) pour apprendre quelles sont qualités d’un bon entrepreneur social. Ce jeu sensibilise à la création d’une entreprise collective d’économie sociale qui intègre les personnes défavorisées et éloignées du marché professionnel.
  • Le projet Erasmus+ « Escape Room for Social Entrepreneurs », qui a pour objectif de faire vivre aux joueurs un véritable escape room avec ses intrigues et ses énigmes en rapport avec les thématiques d’entrepreneuriat social.

Via ces jeux et expériences, il leur est possible de développer ou d’acquérir les compétences et connaissances utiles dans le domaine. Les jeux engagent et permettent d’encourager la collaboration, l’intelligence sociale, l’audace puisque ce n’est qu’un jeu et tant d’autres qualités indispensables pour oser devenir un entrepreneur social !

En Europe, il existe aussi un très large réseau d’entrepreneurs sociaux qui souhaitent encourager, soutenir ou aider ceux qui se sentent prêts à agir de façon constructive pour la société. En effet, c’est en échangeant, se renseignant, en apprenant et en partageant qu’on trouve des idées ou qu’on se rend compte qu’on peut aussi, à son échelle, avoir un impact positif sur la société !

Le Projet de Logospycom et ses partenaires :

L’objectif d’Escape Room pour les Entrepreneurs sociaux est d’aborder l’entreprenariat de façon plus ludique afin de réussir à sensibiliser les jeunes.
Ce projet vise principalement à former la prochaine génération d’entrepreneurs concernés par l’impact social de l’entrepreneuriat.

Les objectifs du projet :

  • Développer chez les jeunes une culture de l’entrepreneuriat social et de l’innovation
  • Fournir un modèle innovant basé sur les TIC, avec des méthodes théoriques et pratiques qui motiveront les jeunes professionnels des ONG à s’engager dans l’apprentissage actif
  • Renforcer la coopération et l’échange d’informations et de bonnes pratiques entre les différentes régions d’Europe
  • Soutenir le développement de l’UE en tant que société fondée sur la connaissance
Close Menu

Nous utilisons des cookies techniques et de mesure d’audience sur ce site Web. Vous pouvez accepter ou refuser les cookies de mesure d’audience en cliquant sur les boutons de cette bannière.